François Bayrou 62

Blog de soutien à François Bayrou dans le Pas de Calais depuis 2007

"Le président de la République doit montrer aux Français que leur destin est pris à bras le corps!"

Publié le 9 Novembre 2012 par bayrou62 in Bayrou 2012


Bayrou : le crédit d'impôt "ne marchera pas" par Europe1fr


François Bayrou a salué que "le 'Produire en France' soit enfin au coeur du débat" grâce au rapport Gallois, mais regretté que les décisions annoncées par le gouvernement soient en partie "complexes et incompréhensibles", mardi au micro d'Europe 1.


"Il est bien que l'on ait ouvert un débat autour du très grand sujet qu'est le 'Produire en France'. Après avoir raconté des histoires aux Français pendant la présidentielle, une partie de la classe politique est face à la réalité. On ne produit plus, donc on s'endette : c'était le thème central de ma campagne. Le rapport Gallois est juste, bien écrit et intéressant. J'avais mis beaucoup d'espoir en lui. Mais les annonces du gouvernement ne constituent pas le choc nécessaire et me semblent complexes", a d'abord pointé le président du Mouvement Démocrate.

"Il y a des décisions intéressantes, sur la manière de faire de la prospective en France ou de représenter les salariés dans les conseils d'administrations des entreprises", a tenu à souligner François Bayrou. "Réduire le train de vie de l'État, c'est une idée juste et c'est dans ce sens qu'il faudra aller. Arriver à des taux de TVA de 5, 10 et 20 pour cent permettra selon moi davantage de simplicité et de lisibilité", a-t-il détaillé.

Mais sur la décision principale, en lien avec le coût du travail en France, la réponse du gouvernement est selon lui "incompréhensible". "Le gouvernement dit : 'nous allons faire un crédit d'impôt, un remboursement d'impôts payés, pour les entreprises qui investiront'. Cela ouvre un nombre absolu de complexités, qui fait que ça ne marchera pas", a-t-il regretté.

"D'abord, c'est pour dans dix-huit mois. L'effet choc, l'élan, n'existera pas. Mais en plus, les petites entreprises, celles qui ne gagnent pas ou peu d'argent, qui par conséquent n'investissent pas... n'auront donc pas d'aide ! Tandis que pour les entreprises qui investissent, vous allez avoir une cascade de contrôles, de vérifications et de paperasses à remplir, comme pour le crédit d'impôt recherche", a-t-il déploré, avant d'interroger: "Comment, chez nous, est-il impossible de prendre une mesure compréhensible, simple et tranchée, qui soit capable de réellement changer le climat ?"

Pour le leader centriste, "il aurait été beaucoup mieux de baisser les charges. Cela aurait été immédiat et utile. Nous aurions eu pour une fois l'impression, qu'en France, nous prenons les choses à bras le corps".

"François Hollande va s'exprimer mi-novembre, il doit prendre le drapeau de cette affaire pour que la France focalise tous ses efforts sur la relance de la production dans notre pays. Être bas dans les sondages ça n'est pas grave si on fait quelque chose. La politique ne doit pas être de chercher la popularité, car la popularité est éphémère. L'essentiel, c'est que les Français aient le sentiment que leur destin est pris à bras le corps par le président de la République et que l'on va apporter des réponses cohérentes et construites, compréhensibles par tous les citoyens", a-t-il conclu avec conviction.

Commenter cet article