François Bayrou 62

Blog de soutien à François Bayrou dans le Pas de Calais depuis 2007

"François Hollande a été convaincant et annonce une politique que nous attendions"

Publié le 15 Novembre 2012 par bayrou62 in Bayrou 2012

François Bayrou

François Bayrou était l'invité de Preuves par 3, sur Public Sénat, mardi 13 novembre. Il a salué la conférence de presse de François Hollande, dont il estime qu'il a été "à la hauteur de la fonction" et "précis dans l'expression". Pour le président du Mouvement Démocrate, "ses propos confirment le changement historique de la politique gouvernementale".


"François Hollande a été à la hauteur de la fonction, il a trouvé la mesure et était précis dans l'expression", s'est réjoui François Bayrou, mardi soir, selon qui "tout le monde a pu remarquer qu'il y a bien eu une réorientation importante, voire un changement historique, dans les orientations politique du chef de l'État".

"Le président de la République a usé de l'énergie à expliquer qu'il n'y avait pas de tournant. Pourtant, nous voyons bien qu'il ne passe pas par les classiques de la Gauche, que sont par exemple la dépense publique, les allocations ou l'augmentation du nombre de postes de fonctionnaires. Il dit au contraire, très justement, que la création de richesses et d'emplois, c'est dans les entreprises qu'elle se passe. Il y avait ce soir à mes yeux, mais aussi à ceux de mes proches, une orientation en phase avec les raisons qui m'ont conduit à soutenir une alternance en France", a détaillé l'ancien candidat à l'élection présidentielle.

Pour le Béarnais, "il n'y a pas là de reniement de la part de François Hollande", mais "la prise en compte d'une réalité": "La France avait besoin que la Gauche découvre le réel, après avoir nié pendant tant d'années la nécessité des réformes. Tout cela est très bénéfique pour le pays", s'est-il satisfait. "Que préfère-t-on? Agir sur le marché du travail et le temps du travail, ou baisser les bulletins de paye et voir exploser le nombre de chômeurs?", a-t-il prévenu.

"Quel que soit le gouvernement, il devra mener des réformes structurelles. Nous avons déjà pris beaucoup de retard en la matière par rapport à nos voisins européens. En résulte le gouffre de notre commerce extérieur et le chômage qui galope. Il est urgent d'assumer ces responsabilités et d'affronter les secousses que vont engendrer ces réformes, car elles impliqueront forcément une redéfinition de la majorité gouvernementale", a poursuivi le président du Mouvement Démocrate.

Fidèle à ses convictions, François Bayrou a rappelé que "la fonction présidentielle, comme l'a d'ailleurs un peu dit François Hollande, doit absolument échapper aux partis et aux camps. La fonction de président de la République est marquée par l'intérêt général", a-t-il martelé, soulignant avoir "une franchise de relations avec François Hollande, comme avec ses prédécesseurs". "Ce dont manque notre pays, c'est d'esprits libres ! Ce soir, les réactions de l'opposition sont forcément négatives et celles de la majorité forcément positives. En ce qui me concerne, chaque fois que la politique gouvernementale ira dans le sens que j'estime juste, je serai là pour la soutenir. Chaque fois qu'elle prendra un autre cap, je la dénoncerai", a-t-il pointé.

Commenter cet article