François Bayrou 62

Blog de soutien à François Bayrou dans le Pas de Calais depuis 2007

Emploi: "Il faut une politique offensive, énergique, tournée vers les PME"

Publié le 28 Décembre 2012 par bayrou62 in Mouvement Démocrate

Robert Rochefort

 

Robert Rochefort a appelé le gouvernement à dépasser "les mesures purement défensives" contre le chômage, pour se concentrer sur une "politique offensive, énergique, tournée vers les PME", jeudi 27 décembre sur le plateau des 4 Vérités.


"Les chiffres du chômage doivent être vraiment mauvais, pires que d'habitude, puisque le ministre est reçu en urgence à l'Élysée", s'est inquiété le vice-président du Mouvement Démocrate en début d'interview. "La politique de l'emploi menée par le gouvernement est trop purement défensive, pas assez offensive. Des mesures plus énergiques doivent être menées pour les PME, c'est là que l'emploi se crée. Les Régions, qui ont une place essentielle sur ce sujet, ont plutôt aujourd'hui un strapontin qu'une place essentielle. Les emplois d'avenir, mesure strictement défensive, pourquoi ne pourraient-ils pas être mis en place facilement dans les PME ?", a-t-il interrogé avec conviction. Pour l'ancien dirigeant du CREDOC, "inverser la courbe du chômage ne se fera pas tout seul, il n'y aura pas d'effet de cycle car la crise est beaucoup plus profonde que cela". "Les modèles keynesiens et cycliques sont dépassés", a-t-il analysé.

"Ce n'est pas un scoop, avec François Bayrou, à titres personnels, nous avons voté pour François Hollande. Je ne regrette pas ce choix mais j'espère que nous n'aurons pas à le regretter dans les mois à venir. Les prochains mois doivent être ceux de la clarification : seront-ils un temps de modernisation de notre pays ou de persistance des vieilles chimères de la gauche ?", a estimé Robert Rochefort avec perplexité. "Aujourd'hui on voit que les orientations de sa conférence de presse ont du mal à être mises en œuvre concrètement. Les 20 milliards du pacte de compétitivité reposent sur 10 milliards d'économies... Or, je ne les vois pas clairement. Il faut que l'Etat apprenne à dépenser moins, que les services publics fonctionnent tout aussi bien - voir mieux qu'hier - avec moins de budget. Pour cela, il faut aller plus loin, réduire le mille-feuille avec par exemple la fusion des régions et des départements", a proposé l'économiste.

Interrogé sur l'entrée possible du Mouvement Démocrate au gouvernement, Robert Rochefort a immédiatement réagi : "On ne rentre pas au gouvernement comme ça, pour se faire plaisir. Quelle que soit la couleur - par exemple si cela avait été François Fillon à l'Élysée - je vous aurais dit la même chose. La question est d'abord : quel rassemblement François Hollande pourra amener pour prendre les mesures nécessaires ? Sa majorité aujourd'hui est chancelante. Il doit créer une majorité large, beaucoup plus que celle qui s'effrite aujourd'hui, comme l'Allemagne l'a fait il y a dix ans, comme l'Italie cherche à le faire dans la difficulté. Alors, le centre indépendant que nous représentons ne pourra pas échapper à ses responsabilités", a-t-il souligné.

"Nous faisons chaque jour des propositions. Si je vous parle de la rénovation de la vie politique, de la réindustrialisation, ou même de l'école, vous voyez bien que les réponses échappent à une vision strictement de droite ou de gauche. Nous sommes dans des temps où la bipolarisation est dépassée, où elle aboutit sur beaucoup d'impasses, il faut donc dépasser ce modèle", a-t-il détaillé.

Commenter cet article