François Bayrou 62

Blog de soutien à François Bayrou dans le Pas de Calais depuis 2007

"Ce qu'on a entendu ces jours-ci contre Christiane Taubira, c'est immonde"

Publié le 16 Novembre 2013 par bayrou62 in François Bayrou

François Bayrou a estimé, jeudi sur France Inter, que la libération de la parole raciste en France incombe à "tous ceux qui y ont vu une rampe de lancement pour des entreprises politiques".

"C'est la faute à ceux qui ont cru, dans plusieurs courants d'opinion, qu'on pouvait dire tout haut un certain nombre de choses que les gens n'osaient même pas murmurer entre eux. Tout ceux qui ont cru qu'il y avait une rampe de lancement pour des entreprises politiques pour obtenir des scores en laissant se développer ou en faisant semblant de laisser se développer certaines choses", a analysé François Bayrou.

"Ce qu'on a entendu ou lu ces jours-ci, c'est immonde", a-t-il insisté, citant la Une de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute comparant à un singe Christiane Taubira, mais également la fillette ayant accueilli la garde des Sceaux avec des bananes lors d'un déplacement à Angers le 25 octobre. "C'est immonde chez les journalistes qui s'en servent, chez les adultes qui le disent au coin des rues. C'est immonde parce qu'on le transfuse à des enfants, qui l'entendent à la maison ou en famille", s'est indigné le leader centriste.

"Pour une fois, les responsables politiques dans leur ensemble, tous bords confondus, se sont exprimés avec sérieux", a remarqué François Bayrou. "Mais vous voyez bien que dans la société française quelque chose est en train de déraper gravement, qui tient bien entendu à la crise mais surtout au fait qu'un certain nombre de défenses sont en train de céder", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur le rôle des opposants au Mariage pour tous dans cette radicalisation, le président du Modem a répondu: "Ceux qui avaient apporté leur voix à François Hollande l'avaient fait en particulier parce qu'ils pensaient qu'il rechercherait un apaisement du pays, un climat dans lequel il y aurait une meilleure compréhension réciproque". Or la manière dont a été mené cette réforme du mariage "a polarisé un choc très virulent chez un certain nombre de Français". "Ça n'a pas contribué à l'apaisement et à la compréhension nécessaires, alors qu'il existait un chemin pour traiter ces questions avec une absolue équité et une très grande justice", a jugé le candidat à la mairie de Pau.

Commenter cet article